Translate

6 septembre 2016

Ma garde-robe minimaliste

Je n'ai jamais été une fashion victim entassant des habits au fil des saisons et des modes dans une armoire débordant de tous côtés. Mais j'ai tout de même souvent eu l'impression de n'avoir rien à me mettre alors que j'avais bien assez de fringues. Alors quand je suis tombée sur le concept de garde-robe capsule (ou capsule wardrobe en anglais), j'ai voulu essayé, et je suis enchantée du résultat.

Aujourd'hui, voici en quoi consiste ma garde-robe:



Sur l'étagère du haut: à gauche les vêtements de sport (je fais de la course à pied toute l'année et du ski en hiver), au milieu un panier avec costume de bain et bikini, et à droite des hauts courts (t-shirts et tops).
Sur l'étagère du milieu: à gauche des pulls et cardigans, au milieu les sous-vêtements et à droite les hauts à manches longues.
Sur l'étagère du bas: à gauche pyjamas et vêtements outdoor, au milieu dans le panier les mouchoirs en tissu et les ceintures, en dessous les collants et leggings, et à droite les bas (jupes et pantalons).


Sur les cintres quelques chemisiers, quelques robes d'été et des vêtements réservés aux séances de travail avec dress code, ainsi que quelques robes pour fêtes et mariages. Et le peignoir.
A cela s'ajoutent les chaussures et les vestes.

Le concept de la capsule wardrobe, c'est tout d'abord de désencombrer son dressing: on se débarrasse de toutes les pièces qu'on n'aime plus, qui ne nous vont pas, qui sont déformées ou délavées et qui sont irréparables. On répare celles qui peuvent l'être. Puis on choisit  un nombre d'habits minimum à garder, le minimum étant évidemment subjectif. A la base, le concept partait de 37 pièces (tops, hauts longs, pulls, bas, chaussures et vestes). Les sous-vêtements, les accessoires, les habits de sport et ceux pour les occasions spéciales n'entrent pas dans ce décompte. Pour optimiser cette garde-robe minimaliste, il vaut mieux choisir des couleurs et des pièces qui se combinent entre elles, ainsi que de la bonne qualité qui durera plus longtemps.

Cela ne veut pas dire qu'il faut jeter tous les autres vêtements: je fais un tournus au gré des saisons. Ainsi mon armoire n'est pas encombrée et quand je ressors des habits du stock, je me réjouis de retrouver certains vêtements que je n'ai pas mis pendant plusieurs mois.

Résultat au bout d'une année et demie de capsule wardrobe: je n'ai pas réussi à réduire ma garde-robe à 37 pièces,  je tourne avec une soixantaine. Il faut dire aussi que les différentes saisons bien marquées en Suisse demandent aussi plus d'habits différents (allant de la petite robe d'été aux gros pulls d'hiver) que dans d'autres contrées.Et je n'ai plus jamais l'impression que je n'ai rien à me mettre. Au contraire: j'ai parfois de la peine à choisir tellement j'ai envie de mettre tous mes habits! Et contrairement à ce qu'on pourrait penser, une soixantaine de vêtements différents bien choisis permet plus de combinaisons qu'il n'y a de jours dans la saison!

Actuellement (printemps-été), je tourne avec trois couleurs de base (beige, bleu marine et bleu denim), deux couleurs neutres (blanc et noir) et trois couleurs plus marquées (turquoise, corail et bordeaux). Avant (automne-hiver), j'avais choisi les couleurs de base suivantes: bleu denim, bleu marine et gris, le noir et le blanc pour les couleurs neutres, ainsi que le rouge, le vert sapin, le beige et le bronze comme couleurs plus marquées. Les couleurs de base et les couleurs neutres se combinent toutes entre elles. Les couleurs plus marquées servent à égayer et varier les autres couleurs. Il suffit d'une ou deux pièces et un accessoire de chaque couleur marquée pour varier presque à l'infini les tenues.

Et en quoi une garde-robe minimaliste est-elle dans la ligne zéro déchet? Eh bien, j'achète nettement moins d'habits et que quand je change de capsule. Je n'achète plus d'habits sur un coup de tête (qui en fait ne me plaisent pas durablement ou qui ne me vont pas vraiment) et plus que des pièces qui se combinent avec celles que j'ai déjà. Du coup je peux acheter des pièces de meilleure qualité (et donc souvent plus chères). Ces habits vont durer plus longtemps et donc produire moins de déchets.

Et au-delà de ces considérations matérialistes, la capsule wardrobe m'a redonné l'envie de m'habiller. J'ai découvert un peu plus mon style et je ne me sens plus du tout obligée de suivre des modes. Et je gagne du temps: une armoire minimaliste est toujours rangée, tout est à portée de vue et le choix est vite fait. Quand je fais mes bagages pour partir en vacances, zéro souci: toutes les pièces se combinent entre elles, et je n'ai plus besoin de me casser la tête pour être sûre d'emporter les bons vêtements. Et je ne perds plus mon temps à faire du shopping en ville ou en ligne. Alors vous direz peut-être que ce n'est pas une perte de temps, mais un plaisir. C'est possible, mais moi, faire les magasins deux fois par année me suffit et j'y prends d'autant plus de plaisir.

Et vous, avez-vous déjà essayé la capsule wardrobe?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire